Petite histoire de la Suisse

Par

Petite histoire de la Suisse

Suisse dynastique

Au XIe siècle, la Suisse s’est de nouveau unie sous le Saint Empire romain avec ses empereurs allemands, mais l’éloignement et le déclin progressif du pouvoir impérial ont permis l’émergence de territoires quasi-indépendants à partir de bailliages. Ce processus a permis aux dynasties féodales des familles Zähringen, Savoie, Kyburg et Habsbourg de concentrer les pouvoirs administratifs et judiciaires rudimentaires dans leurs propres mains au début du XIIIe siècle. Au Haut Moyen Âge, ces familles fondèrent des monastères et de nouvelles villes pour offrir des haltes sûres aux marchands de plus en plus nombreux qui participaient au commerce en plein essor de l’Europe occidentale. En 1300, quelque 200 villes existaient dans ce qui allait devenir la Suisse, mais seules quelques-unes d’entre elles ont acquis une importance majeure. Beaucoup de places fortifiées avaient plusieurs fonctions : fournir une source de revenus, offrir un centre d’administration (juridique), défendre les territoires nouvellement acquis et servir d’avant-poste pour une expansion dynastique ultérieure. Le conflit avec les Savoie a incité les Zähringen à fonder des villes stratégiquement situées comme Berne, située sur le grand coude facilement défendable de l’Aar, Fribourg, située sur une boucle de la Sarine, où une route commerciale importante traversait la rivière, et Morat, ville murée, qui est devenue l’extrême ouest de la dynastie. Sous les Kyburgers, établis dans le nord-est de la Suisse, les villes de Winterthour, Zoug, Aarau et Baden ont obtenu le statut de ville. A l’ouest, les Savoie étendent leur domaine de Genève à Moudon et Yverdon, à l’extrémité ouest du lac de Neuchâtel, et remontent la vallée du Rhône en Valais.
Au milieu du XIIIe siècle, les Zähringer et les Kyburgers avaient disparu et, après avoir ramené les Savoie dans le Vaud, les Habsbourg sont devenus la famille dominante en Suisse. Leur château d’origine, construit en 1020, était stratégiquement situé à quelques kilomètres du confluent de l’Aar, de la Reuss et de la Limmat afin de contrôler les routes est-ouest à travers le Mittelland et les passages nord-sud du col du Saint-Gothard, ainsi que les voies navigables des lacs Walen et Zürich. L’expansion de l’influence et du territoire des Habsbourg, facilitée par la dignité royale de Rudolf Ier (1273-91), premier roi allemand de la dynastie des Habsbourg, aboutit finalement à une confrontation avec quelques petites communautés relativement autonomes de Suisse centrale et à la création de la Confédération suisse, qui résulte du choc entre deux modèles opposés pour établir la paix publique (Landfriede) : la règle territoriale de la haute noblesse ou une fédération des communes urbaines et rurales.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire

*

code