Assurance sur la vie

Paradmin1975

Assurance sur la vie

En assurance vie, l’événement contre lequel la protection est accordée, le décès, est incertain pour une année donnée, mais la probabilité de décès augmente avec l’âge jusqu’à ce qu’elle devienne une certitude. Si une police d’assurance-vie doit protéger un assuré tout au long de sa vie, il faut accumuler des fonds suffisants pour faire face à une demande de règlement dont la survenance est certaine. Certains prétendent que l’assurance est un pari. L’assurance est en fait le contraire du jeu. Le jeu crée un risque là où il n’y en avait pas. L’assurance transfère une exposition au risque déjà existante et, par la mise en commun d’expositions de pertes similaires, réduit le risque financier. Tous les produits d’assurance vie sont créés de façon actuarielle en calculant les relations entre la mortalité, les intérêts et les frais, ainsi que les valeurs financières résultant de chacun en fonction du temps. Les hypothèses formulées à l’égard de ces trois facteurs détermineront la prime à laquelle une police est souscrite, la structure de la police et, avec le temps, le rendement de la police ainsi que la rentabilité et la solvabilité de la compagnie d’assurance-vie. Toutes les polices d’assurance vie, quel que soit leur type, sont fondées sur ces mêmes éléments. Les taux de mortalité, d’intérêt et de mortalité par frais prévoient le coût de la couverture des sinistres de décès au fur et à mesure qu’ils surviennent. Les intérêts créditeurs reflètent le revenu que la compagnie s’attend à tirer du placement des primes au fil du temps qui seront ajoutées aux réserves, qui seront détenues pour payer les sinistres futurs. Les dépenses comprennent le coût de la création, de l’offre et de l’entretien du produit pour payer toutes les prestations promises. Ces facteurs doivent également fournir un profit à l’assureur. Différents produits traitent ces facteurs différemment. L’assurance temporaire a une structure par répartition. Les primes augmentent au fur et à mesure que le taux de mortalité augmente et la police n’accumule pas de valeur de rachat. Les revenus d’intérêts ont une incidence moindre sur la prime que dans le cas des polices permanentes et les frais sont en grande partie couverts par les frais de police.

À propos de l’auteur

admin1975 administrator

Laisser un commentaire

*

code